Sujets de société

Le souffle d’Allah – Guy Denis (L’Harmattan)

Un hôpital qui s'écroule, un rapport d'expert qui se perd, une disparition inquiétante, des amours qui se nouent et se dénouent... Une plongée dans le quotidien d'une ville de province pareille à toutes les autres, classes sociales, clans, familles, scandales mineurs et majeurs qui font jaser et, tout à coup, l'Événement qui fout tout par terre... Les nouvelles, comme les fils des intrigues, s'emmêlent, angoissantes, meurtrières... Les destins se côtoient et s'imbriquent selon les hasards de la vie. Un roman au style concis, rapide, qui plonge dans les ressorts de l'âme humaine, des personnages proches du lecteur.

« Vivre en Pleine Conscience » – Thich Nhat Hanh (belfond)

"Vivre en Pleine Conscience": une série de petits guides bienfaisants, pour tous, à consommer sans modération!

Je t’aime – Barbara Abel (belfond)

Après un divorce difficile, Maude rencontre le grand amour. Un homme dont la fille, Alice, lui mène hélas une guerre au quotidien. Lorsqu’elle découvre l’adolescente en train de fumer du cannabis dans sa chambre, celle-ci la supplie de ne rien dire à son père. Maude voit là l’occasion parfaite d’apaiser les tensions au sein de sa famille recomposée.

Rêve de femmes

Revue rêvée et créée par des femmes pour celles et ceux qui souhaitent mieux connaître les femmes.

Ni oui ni non – Tomi Ungerer (l’école des loisirs)

Réponses à 100 questions philosophiques d’enfants Comment dire à quelqu'un qu'on l'aime ? Et se faire des amis quand on est timide ? Pourquoi on a des couleurs préférées ? Pourquoi y a-t-il de l'argent ? Dans cette compilation des chroniques parues dans Philosophie Magazine, Tomi Ungerer commente et illustre ses réponses à cent grandes questions d'enfant, entre philosophie et poésie : "Répondre aux enfants, c'est se mettre à leur place. Expliquer en utilisant un vocabulaire adulte compréhensible. Illustrés par des exemples tirés de la réalité, ou soutirés de l'imagination. Démontrer que tout se surmonte avec le sourire et le respect. Et que grâce à l'absurde, nous sommes tous des apprentis sorciers."